Toute ressemblance avec la réalité serait purement fortuite

T
Formation Data SEO Labs

Et je ne sais pas si Tyler est mon rêve
Ou si je suis le rêve de Tyler.

Appuyons sur pause.

L’exploration de ses expériences passées permet-elle de mieux profiter de l’instant présent ? C’est la quête introspective d’Eric Mabah, 28 ans, ancien responsable SEO devenu data scientist.

Il partage ici, à la première personne, ses 7 premières années de vie pro et tente de se remémorer quelques unes des expériences qui l’ont le plus influencées.

2016-Hiding-From-Da-Wolves-acrylique-et-encre-sur-toile-158-x-143-cm-928x1024-min
JonOne – Hiding From Da Wolves

Épisode 1 : Le web c’était l’avenir

Il y a une chose dont j’ai toujours été sûr : je voulais entrer dans la vie active vite. Surtout, sortir de l’école vite.

En y réfléchissant bien, je pense que mon principal problème était de ne pas savoir ce que je voulais faire avant d’arriver à la fin de mon Bac+2. Avec du recul, mon BTS Technico-commercial m’a apporté un éclairage qui a changé ma vie : je ne voulais pas être technico-commercial.

Quand j’étais plus jeune, je voulais être mécanicien auto, artiste (mais c’est pas un métier !), puis menuisier et finalement technico-commercial dans les produits bois.

J’étais effectivement loin d’être prédestiné à travailler dans le web, je dois même avouer que j’avais accumulé un certain retard avec la technologie. Dans le garage chez mes parents, pas de quoi créer une startup, simplement un mix entre Brico Dépot et la déchetterie. Avant que j’arrive au lycée, il n’y avait pas d’ordinateur à la maison. J’étais assez loin du petit génie de l’informatique.

Ce sont les cours de communication suivis pendant mon BTS, en particulier les passages sur le marketing qui m’ont à l’époque le plus accroché, et c’est la voie que j’ai choisi de suivre. Une prof m’avait parlé de l’IAE, une école qui disposait de formations spécialisées en marketing, dont les parcours allaient de la licence (Bac +3) au doctorat (Bac + 8). Après quelques échanges avec des élèves de l’école rencontrés sur le web, je décidais de tenter ma chance pour le parcours Marketing Direct & Digital. En 2009, le web c’était l’avenir, en tout cas le mien.

Épisode 2 : Pas de petite victoire

J’ai passé les 3 années suivantes à l’IAE de Lille et c’est peu dire qu’elles ont été les meilleures de ma vie d’étudiant. Je ressentais pour la première fois le sentiment d’être là où je devais être.

J’ai plongé dans le marketing digital et découvert l’envers du décor de l’e-commerce, des réseaux sociaux et du search marketing, notamment grâce aux très bons cours de Renaud Joly (ex responsable SEO de La Redoute) et Damien Selosse (alors responsable génération de trafic chez Pictime). J’ai aussi beaucoup apprécié les cours de stratégie marketing, statistiques, web analytics, système d’information (SI) et bases de données qui m’ont apporté une culture nécessaire pour comprendre certains enjeux métiers et dont je me sers encore au quotidien aujourd’hui.

Alors en licence, je décidais sur mon temps libre de me lancer corps et âme dans une initiation grandeur nature à Internet et son univers impitoyable de la quête de la visibilité. Sans aucune connaissance technique, je créais mon premier « site web » : un overblog dont j’ai mis plusieurs soirées à trouver comment changer le fond d’écran.

Sur le tas, j’ai commencé le « bricolage ». J’ai d’abord naïvement modifié des petits bouts de code et rapidement découvert les premiers BAD des modifs en prod.

Après avoir suivi les très bons cours HTML et CSS de Mathieu Nebra sur le Site du Zéro (depuis devenu OpenClassrooms), j’ai finalement réussi l’exploit inattendu de faire une mise en page qui ressemblait à peu près à ce que je voulais. Il n y a pas de petite victoire.

Le site vivote mais sa dimension « niche » commence à attirer l’œil d’annonceurs. J’entre alors dans le côté obscur et cède allégrement quelques espaces publicitaires et vends mes premiers articles sponsorisés.

Je décroche mon stage de 3ème année dans une agence spécialisée dans la création d’application mobiles. Ma mission est de développer la visibilité des apps. Je commence à m’auto-former aux rudiments du SEO, particulièrement sous l’angle netlinking, et à visage découvert 🙂

Épisode 3 : Bientôt disponible

Pour recevoir la suite de Toute ressemblance avec la réalité serait purement fortuite, abonnez-vous à ma newsletter et suivez-moi sur Twitter

A propos de l'auteur

Rémi Bacha

Passionné de Search Marketing, Web Analyse et Data Science. Cocréateur des Data SEO Labs.

Ajouter un commentaire

Articles récents

Rémi Bacha

Passionné de Search Marketing, Web Analyse et Data Science. Cocréateur des Data SEO Labs.

Restons en contact

RDV sur les réseaux sociaux pour discuter et être informé de mes prochains articles :